jeudi 19 juillet 2007

Muse à Nïmes....

C'est parti! Le marathon concert a commencé ! L'ouverture c'était hier soir avec rien d'autre que Muse dans les Arènes. Un pur moment, on s'en est pris plein la gueule niveau son et lumière. Mais ne sautons pas les étapes, voyons la soirée dans l'ordre (à peu près, je suis pas toujours sur de la succession des chansons).

20h10 : Une ola de 22 tours d'arènes pour s'échauffer un peu les bras.

20h20 Début des concerts, enfin c'est ce qu'on croit. UN mec (le chanteur des Sunshine Underground?)monte sur scène ... alone. Il salut la foule dans un français compréhensible avant de basculer dans un anglais incompréhensible façon mitraillette. UNe vague histoire de fight, rock, Jesus ???? Gné???? Bref après avoir essayer de faire crier "I love Jesus" à la foule qui restait perplexe IL lance The Blood Arm. Bon ben on conclue que les Sunshine ont du décommander et que c'est ça qu'il a essayé de nous au milieu de ses Alléluias...

20h25. The Blood Arm montent sur scène

Ils attaquent par Stay Put si mes souvenirs sont bons. Dyan Valdés est toujours aussi excellente avec son synthé. Nathaniel Fregoso a toujours son tortillage du cul qui commence à être sa marque de fabrique, et qui rivalise avec Jlo ou Beyoncé.... Les chansons sont bien rythmées, l'interprétation est parfaite.... mais il n'y a pas assez de renouvellement. C'est déjà un défaut sur le Cd, et ça se sent cruellement sur scène. Les chansons s'enchaînent mais elles sonnent pareil, ce qui à tendance à endormir la foule. Heureusement les titres comme Do I Have Your Attention? ou le tube Suspicious Caracters réveillent tout le monde. Le groupe fait monter un gars du public, Jonathan, qui a connu son heure de gloire en passant une chanson entière (me demandez pas laquelle j'ai oublié) à s'agiter sur scène, à porter le chanteur ou à sauter dans les sens.

21h45 : fin de The Blood Arm. Le sandwich à l'omelette c'est vachement bon en fait...

La bande son est pas terrible pour attendre, malgré du Rage Against The Machine et du Justice, et puis surtout elle tourne un peut trop en boucle

22h10 : On trouve le temps un peu long, la chaleur est insupportable, bref les arènes vont éclater.

22h20 Les lumières s’éteignent et la foule hurle de plaisir. LE concert va commencer.

Après une intro à base de Roméo et Juliette sur fond lumineux rouge et où les fumigènes crachent tous ce qu’ils peuvent, le groupe arrive sur le devant de la scène. Les applaudissement éclatent, tout le monde est à fond. Mattew se met devant son micro et tout le monde attend par quelle merveille ils vont attaquer. Take A Bow est la première à se lancer. La foule chante sur toute la chanson, couvrant le chanteur. Les arènes sont en transe. Cette fois si c’est sur on va souffrir… Les jeux de lumières sont hallucinant comme d’hab. Mattew vient au bord d la scène le bras tendu et le groupe enchaîne avec Map Of The Problèmatique. Tous les gradins sont debout et vont le rester jusqu'à la fin… Lorsque l’intro de Butterflies and Hurricanes, l’un des plus beau morceaux du live, retenti la foule se calme, et écoute religieusement la murmure du chanteur, « Change everything you are and everything you were… », se préparant à sauter dans tous les sens quand la partie électrique partira. Et ça ne manque pas d’arriver, les rifts se multiplient, le public est en délire. Puis alors que seulement quelques instant plus tôt il s’acharnait sur ça gratte pour sortir les solos, il se rue au piano pour exécuter l’interlude de la chanson. La foule se calme aussitôt avant de reprendre de plus belle pour la dernière partie de la chanson. Les titres s’enchaînent, Hystéria, Supermassive Black Hole. Le groupe s’arrache sur scène, Chris et Dom se donnant à fond. On est bon mais pas au maximum et ça se sent. Apocalypse Please retentit alors et Matt agresse son piano pour sortir une version à coupé le souffle de la chanson d’ouverture de leur album précédent. Un chef d’œuvre. Puis vient le moment de pur bonheur de la soirée avec l’interprétation de Feeling Good. La musique reste calme et le groupe joue Invincible puis un Starlight décolle et le public danse calmement en accompagnant cette version « acoustique ». A ce moment là on se demande si le groupe est fatigué, normalement on se résiste pas aussi longtemps durant un de leur concert. Et ben non, ils sont en forme et nous le prouvent tout de suite après en lançant un Time Is Runnig Out à tomber. C’est l’enfer dans les arènes, la foule scande le refrain et les couplets en sautant sur place et en lançant les bras, gradins y compris. Alors que TIRO a tué tout le monde le groupe ne se démonte pas et continue dans sa lancée en envoyant un énergique et interminable Bliss. Puis le groupe à légèrement pitié de nous et nous joue Sunburn, c’est un peu plus calme mais la chanson achève l’achèvement.

Le groupe se retire alors de la scène, laissant la foule reprendre ses esprits et exiger leur retour. Les portables d’allument partout dans les arènes qui semblent alors envahit par une armée de lucioles. Finalement le groupe revient et nous livre une version splendide du slow Hoodoo avec Matt à la guitare sèche. On se laisse porter par ce morceau. Puis elle hurle sa joie lorsque qu’elle entend les premières notes d’Unitented, LE gros slow du groupe. Encore une fois la musique nous emporte ailleurs. Puis Matt change de guitare et reprend une électrique. La distorsion fait rage. Alors que tout le monde s’attendait à voir partir Pluggin Baby et à mourir, il retourne au piano et commence l’intro de New Born… pas sur que nos mollets et nos bras aient vraiment gagné au change… Une fois le piano fini le solo explose et renverse les arènes. La salle s’enflamme. Tout le monde est trempé, la foule est instopable, l’ambiance est intense et explosive. Destroy the spineless, Show me it's real, Wasting our last chance To come away…” La foule hurle le refrain. C’est alors que le groupe décide de lancer la chanson Stockholm Syndrome et ses rifts dantesque. Les trois membres s’arrachent les tripes pour nous livrer une version énergique de leur célèbre tube. Puis Bellamy se lance dans un trip solo à tomber, tirant les sons les plus improbables de sa gratte.

Le groupe ressort de scène … mais pas pour longtemps. Le deuxième rappelle arrive pour finir la soirée en beauté. De nouveau Matt fait cracher sa guitare en se tordant dans tous les sens. Cette fois c’est sur, ELLE arrive. Muse lâche enfin le rift tueur de Pluggin Baby. Plus rien ne nous retient, tout le monde bouge, saute, danse, chante. C’est intense. La fosse n’est plus qu’un vaste champ de bataille. Les solos se succèdent dans tous les sens. Dom maltraite sa batterie, Chris tire au maximum sur les cordes de la basses pendant que Bellamy exécutent des distorsions énormes et des impros à la Queen. Puis vient l’énorme Knights Of Cydonina. Le public se donne à fond pour ce qu’il devine être l’ultime chanson du concert, reprenant à tue tête le pont de la chanson «“ No One Gones To Take Me Alive, The Times Has Come To Make Things Rights, You and I Must For Our Rights, You and I Must Fight To Survive” alors que les paroles défilent sur les écrans géants, précaution bien inutile car tout le monde les connaît. 

Le groupe salue le public. Les lumières de la scène s’éteignent, celles des arènes s’allument. Tout le monde se tourne vers la sortie et avance. Tout le monde est crevé et en sueur, la progression ressemble à si m’éprendre à celle des zombis de Residence Devil. Le concert est fini, jusqu'à la prochaine fois…

MUSE_NIMES_042MUSE_NIMES_040MUSE_NIMES_041MUSE_NIMES_043

Les photos du concert sont pas de moi, elles viennent toutes du site www.microcuts.net

Posté par Kulgrim à 18:19 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


Commentaires sur Muse à Nïmes....

    c'est pas "rage" against the machine ? ^^

    Posté par beulette, vendredi 20 juillet 2007 à 03:35 | | Répondre
  • euh..

    si si si. C'est bien Rage, désolé petite faute de frappe. Merci la Beul ^^

    Posté par kulgrim, vendredi 20 juillet 2007 à 10:22 | | Répondre
  • T'as trouvé ça bien alors? ça m'étonne ^^. Et puis j'aime bien la photo genre c'est celle du concert...

    Posté par Carter, vendredi 20 juillet 2007 à 14:09 | | Répondre
  • Ben évidemment que c'est la photo du concert!! je te jure je l'ai piqué sur le site microcuts.net (comme souvent d'ailleurs)... VIVE CE SITE !!!

    Posté par Kulgrim, vendredi 20 juillet 2007 à 14:59 | | Répondre
Nouveau commentaire